COP21, le SNESUP et le SNCS s'engagent

Publié le : 02/12/2015

Téléchargez le 4 pages (Adobe Acrobat 378.86 kb)

Les résultats scientifiques résonnent comme une sirène d’alarme planétaire et
un appel à la mobilisation. 

L
e changement climatique est lié au changement de l’ensemble du système terre.
De fortes interactions opèrent entre les bouleversements respectifs du climat, des éco-
systèmes, des océans, des systèmes de production..., dans un tout dont la complexité
présente de nombreux défis pour la
recherche scientifique. Mais dès à présent de
nombreux travaux scientifiques alertent sur
l’hypothèse d’un emballement aux conséquences majeures pour l’humanité. Il est
montré que des spirales de rétroactions sont
déjà à l’œuvre.Ainsi, le réchauffement climatique a pour conséquence des émissions
de méthane (puissant gaz à effet de serre)
liées au recul du pergélisol (1) , d’où une
accentuation du réchauffement climatique et
de là une accélération de la fonte du per-
gélisol et une nouvelle augmentation des
émissions de méthane, etc. Une autre spirale
repose sur la réduction de l’albédo (pouvoir
réfléchissant de la surface terrestre) en rai-
son de la réduction des surfaces couvertes
de neige ou de glace. Participant à un
emballement général, de nouvelles spirales
d’interactions risquent de s’enclencher
(comme la moindre captation de CO2 par
les océans). Les résultats scientifiques résonnent comme une sirène d’alarme planétaire
et un appel à la mobilisation.

Faire le choix d’un passage rapide vers les
énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, une agriculture respectueuse de l’environnement..., changer les modes de vie, de
production et de consommation, c’est possible et indispensable.

L’éducation, la recherche et l’ensemble des
services publics ont un rôle majeur à jouer.
Les biens communs doivent être promus.
Des décisions sont indispensables, à toutes
les échelles – villes, régions, État, Europe,
international – et dans tous les secteurs
d’activité.

UNE VOLONTÉ POLITIQUE DÉFICIENTE

Les efforts de réduction d'émissions de Gaz
à effet de serre que dessinent les négociations vers la COP21 sont insuffisants et nous
placeraient sur une trajectoire dont les
conséquences seraient dramatiques pour
les écosystèmes (déjà lourdement dégradés) et les conditions de vie sur notre planète.

Par ailleurs, les engagements à abonder au
fond vert, afin d’aider les pays les plus
pauvres à s’adapter au changement climatique en cours, sont très largement insuffisants, proche de 10 milliards et donc loin de
l’engagement de décembre 2009 de 100 mil-
liards par an à l’horizon 2020.
2
(1) Le pergélisol, permafrost en anglais, est
une zone où le sol ou du sous-sol est gelé en
permanence.