Lettre ouverte aux présidentes et présidents d'université - 27 juin 2024

Publié le : 28/06/2024

Les prochaines élections législatives laissent craindre une arrivée au pouvoir de l’extrême droite dont les valeurs et les idées sont aux antipodes de celles qui fondent le service public de l’enseignement supérieur et la recherche (ESR), lieu d’émancipation par les savoirs, de vie sociale et de développement de la pensée critique.

La mise en œuvre de son programme réactionnaire et liberticide aurait des conséquences  délétères (voir ICI le communiqué intersyndical du 11 juin 2024). En particulier pour l’ESR, c'est la préférence nationale pour les étudiant⋅es et les personnels, la mise au pas réactionnaire en matière pédagogique, la répression de toute contestation, la priorité à l'apprentissage et aux cadeaux fiscaux aux entreprises, le soutien aux formations courtes et privées, des "bourses au mérite”... Jamais l’extrême droite ne s’est préoccupée de la démocratie universitaire ni du sous-financement chronique des universités, des services et des laboratoires ! Jamais elle n’a parlé de la dégradation des conditions de travail pour tou⋅tes les personnels et des conditions d’études pour les étudiant·es. Alors que l'actuelle austérité et celle prévue dans le projet de loi de finances 2025 par le gouvernement va d’ores et déjà amplifier  la dégradation de la plupart des budgets de chaque université, l’arrivée de l'extrême droite aggraverait encore la situation et sonnerait le glas d’une université ouverte à toutes et tous, émancipatrice et ambitieuse. 

Dans ce contexte, il nous semble essentiel que l’ensemble de la communauté universitaire se positionne clairement et manifeste son rejet d’un tel projet pour l’ESR. À l’image de certaines présidences qui se sont exprimées de façon explicite en direction de la communauté universitaire pour rappeler l’importance du scrutin, nous vous appelons à faire de même dans un moment particulièrement grave.

Les réformes successives ont doté les présidents d’université de prérogatives importantes. Le contexte que nous rencontrons pourrait vous mettre dans une position singulièrement délicate et avec vous, toute la communauté.  

Face au risque imminent de voir l’extrême droite parvenir au pouvoir, France Université a récemment publié un communiqué intitulé “l’Université : une boussole pour la démocratie” dans lequel elle a notamment exprimé son attachement à la démocratie. 

Nous sommes collègues, nous avons à débattre et à faire vivre ensemble la démocratie universitaire. Nos organisations vous appellent à le faire jusque dans les conseils centraux et à communiquer à la communauté universitaire le fruit de ces débats.

En tant que président et présidente face à ce péril historique et les conséquences, nous pensons qu'il y anécessité dans vos fonctions de se positionner très explicitement face à ce danger de l'extrême droite pour nos universités.

Votre voix compte, celle des instances aussi. 

L'extrême droite ne doit pas arriver au pouvoir.

Paris, le 27 juin 2024