Samedi 8 juin, faire front pour nos libertés

Publié le : 03/06/2024

 

 

 

Interdictions de manifester, interprétations extensives et aléatoires du délit d’apologie du terrorisme, procédures bâillons, intimidations…

Contre une démocratie bâillonnée, plus d’une centaine d’organisations et de personnalités de la société civile appellent, le 8 juin, à faire front pour nos libertés. Rendez-vous Place de la République à 18h.

Ces dernières semaines ont été marquées par une nette aggravation des atteintes aux libertés syndicales, associatives, de réunion, d’expression, de manifestation, et désormais d’opinion et de pensée. Un cap a été franchi avec l’accusation d’apologie du terrorisme utilisée pour criminaliser les engagements militants, particulièrement ceux en soutien au peuple palestinien. Et cela continue, avec les récentes atteintes aux libertés en Kanaky et dans les mobilisations écologistes.

Nous, syndicats, associations, partis, collectifs militants antiracistes, féministes et écologistes, avons décidé de nous unir autour de la tribune « Contre une démocratie bâillonnée, défendons les libertés publiques », parue le 25 avril 2024.

Cette tribune large constitue la base d’un travail unitaire qui appelle à faire front nos libertés.

À ce titre, nous organisons une grande fête des libertés publiques, politique et festive. Elle aura lieu samedi 8 juin, à partir de 18h place de la République. Au programme, meeting, musique, stands…

Y interviendront, Alice, étudiante à Science Po paris et à la Sorbonne, Amal Bentounsi, du collectif marche du 21 avril, Yassine Benyettou, de Red Jeunes, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, Tayeb Khouira pour Solidaires, Les soulèvements de la terre, Solidarité Kanaky, Nathalie Tehio pour la LDH, Ritchy Thibault de peuple révolté et Céline Verzeletti pour la CGT.

La soirée se poursuivra en musique avec notamment Mehrak (rappeur palestinien), Abo Gabi (chanteur traditionnel palestinien), Nadège Meden (chanteuse lyrique) et DJ Imazuree.